Singapour et Malaisie Péninsulaire

Singapour et Malaisie Péninsulaire

0

Singapour et Malaisie Péninsulaire

53
0

Little India. C’est le quartier de Singapour que j’ai choisi pour mon hébergement. Autant dire que je suis tout de suite dépaysé. Entre les restaurants indiens et la musique dans la rue jusqu’à tard dans la nuit, je trouve que le quartier a un certain charme et je suis plutôt bien dans mon auberge. Dès le premier soir, je rencontre quatre français de l’ESSEC qui sont ici pour un semestre et logent en auberge le temps de trouver un appart. Après une partie de carte, je vais me coucher, complètement crevé par le décalage horaire et les trajets en avion.

Je passe la journée du lendemain au zoo de Singapour. C’est vraiment un très beau zoo et le night Safari est un petit plus bien sympathique.

Tigre zoo singapour

Thomas, un pote de promo que j’avais déjà retrouvé à Split lors de mon premier voyage est à Singapour pour un VIE de deux ans. Je suis invité à une soirée (Soirée Vin, Charcuterie, pâté et fromage, soit le must pour des Français expatriés dans un pays asiatique) organisé chez lui où j’y rencontre notamment Chloé et son frère. Je vais justement passer l’après-midi dans un parc avec eux pour ma dernière journée à Singapour.

petronasJe pars donc de bon matin en bus vers Malacca, ma première ville de Malaisie. Je croise à l’auberge trois français, étudiants en médecine, avec qui je passe la soirée. On se régale de street food au marché nocturne de Malacca.
Je visite un peu la ville et après deux nuits, me dirige vers la capitale : Kuala Lumpur.
J’y retrouve Chloé et nous visitons la ville. Beaucoup de marche à pied. La ville est très bruyante, et chaque soir, on rentre complètement fatigué, mais on a le petit plaisir d’aller manger de la street food dans le quartier chinois.
On oublie pas d’aller voir de nuit, les fameuses Petronas Tower.
Chloé retourne sur Singapour et je retrouve Manon, avec qui j’ai prévu de passer trois semaines. Nous restons un seul jour de plus sur Kuala Lumpur et partons à Cameron’s Highland.

L’auberge que nous avons réservé, ne nous fait pas bonne impression au début. En effet, j’ai le droit à un lit, mais Manon n’a qu’un matelas sur le sol. Finalement, on rencontre Hugo, ici pour quelques jours et Fabien qui travaille ici jusqu’à la fin de l’année. Le côté « confort » passe au second plan et ces deux rencontres font que l’on passera ici trois jours très sympa. On fera notamment un trek de 6h dans la jungle, suivi d’un massage complet et une journée de repos dans les hamacs. Ça fait du bien aussi de temps en temps aussi! La dernière soirée autour du feu restera dans ma mémoire.

On se rend ensuite à Penang, une grosse ile au nord-ouest de la Malaisie. La première journée est consacré à la visite de la ville (temple, mosquée, village sur pilotis, …). La seconde, nous faisons un trek d’une et demi pour arriver à Monkey Beach où nous ne verrons pas beaucoup de singes … surement à cause de la pluie qui commence à tomber.

Perhentian

Nous passons ensuite sur la côte est pour se rendre aux perhentians, mes premières plages paradisiaques depuis le début du voyage. On touve l’hébergement le moins cher, un bungalow pas très confortable, mais qui fera l’affaire. Vu le cadre magnifique, on passera plus de temps dehors que dedans …

Le programme n’est pas très compliqué. Bronzette pour la première journée. Snorkeling (et coup de soleil) pour la seconde. Repos sur des bons transats pour la dernière.

On passe aux choses sérieuses avec l’étape suivante. On se rend à Teman Negara pour faire un trek de deux jours dans la jungle. On vide nos sacs de ce qu’on a pas besoin, on charge les duvets, l’eau et la nourriture et on part avec deux québécois Gabriel et May-lee et notre guide : John! John la machine, comme l’appellera Gabriel. On s’enfonce dans la jungle en pirogue pendant une heure trente avant de se lancer à pied.

Taman negaraOn marche dans la jungle humide pendant huit kilomètres avant d’arriver à la grotte où nous allons passer la nuit. Après une petite douche avec l’eau du ruisseau, on installe notre « campement ». John nous prépare un repas délicieux et on s’endort tant bien que mal en essayant de ne pas penser aux éléphants qui sont un jour rentrés dans la grotte pendant la nuit et blessés plusieurs personnes. Pas de problème pour nous, on se réveille en petite forme sans qu’aucun animal ne soit venu nous déranger. On marche à nouveau huit kilomètres puis on reprend la pirogue pour rentrer.
On est tellement crevé, qu’avec Manon, on décide de se prendre une chambre un peu plus chère que d’habitude et avec la climatisation. On y restera finalement deux nuits.

May-lee et Gabriel, avec qui l’on s’est super bien entendu logent à Jerantut, à une heure de là. On prend donc un taxi pour les rejoindre puis ensemble, un bus pour aller à Kuantan où l’on doit prendre un dernier bus pour aller jusqu’à notre ferry. Sauf que si tout se passait normalement, ce serait pas drôle… Notre second bus n’existe officiellement pas alors qu’on nous avait annoncé le contraire plus tôt. On négocie alors un taxi. La traversée en ferry prend trois heures et nous arrivons enfin sur Tioman et plus précisément Salang Beach.

Le programme ressemble un peu à celui des perhentians. On passe une bonne partie du temps dans les hamacs, à lire, siroter des jus de fruits et discuter.

Tioman

Avec Gabriel, on s’amuse à aller visiter un hôtel abandonné, mais plutôt en bon état. Près de là, on manque de se faire attaquer par une horde de singe.
Je dois repartir une journée avant les autres, car je dois retourner à Kuala Lumpur pour mon vol. On tombe tous malade lors de ma dernière nuit. Sûrement à cause de quelque chose qu’on a mangé au resto.
Je reprend le ferry le lendemain matin, toujours dans un état pas terrible. En attendant mon bus pour Kuala Lumpur, je suis à deux doigts de tomber dans les pommes.

tioman hamacsHeureusement, le bus me permet de me reposer et de reprendre des forces. J’arrive donc à mon hôtel (où je suis au passage surclassé) le soir en meilleure forme. Après une nuit dans un lit bien douillet, je m’envole vers la Sulawesi.

Commentaires Facebook

commentaires

LAISSE UN COMMENTAIRE

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *