0

Australie

16
0

Retour à la vie occidentale pour quelques temps. J’arrive à l’aéroport de Sydney en début de soirée. Gavin, le copain de ma sœur, vient me chercher. J’ai voulu faire une surprise à ma sœur et elle n’est pas au courant de mon arrivé. Après quinze minutes de voiture, nous arrivons à leur maison. Gavin rentre en premier, je le suis. Ma sœur me regarde bizarrement et met bien 3-4 secondes à réaliser que c’est moi. La surprise est totale, j’avais peur qu’elle se doute de quelque chose.

C’est donc ici, à Maroubra, dans la banlieue sud-est de Sydney que je vais prendre mes quartiers. J’ai ma propre chambre, il y a un petit jardin et on est à 5 min de la mer. Pas trop mal comme point de chute 🙂

Je passe une dizaine de jours chez ma sœur et je pars avec un ami venu de France que je n’ai pas vu depuis longtemps pour un road trip en van. Ça faisait un moment que j’avais envie d’en faire mais je n’avais pas eu l’occasion. Nous louons donc notre van bien flashy et partons prendre la route. On remonte vers le nord. On passe par Newcastle, Byron bay, puis Brisbane. On revient ensuite jusqu’à Sydney, en refaisant une halte vers Byron bay. Chaque soir, on ne sait jamais où va dormir et on doit trouver un endroit avec une petite application téléchargé sur nos téléphones en espérant ne pas se faire réveiller par le police à 5h du matin avec une amende… Aniss, ayant un budget plus élevé que le mien, me paye quelques bons restaurants et on s’octroie même une nuit dans une superbe maison.

Les dix jours ont été intéressants. Je ressens pas mal un décalage entre nos visions de la vie. Depuis que je suis parti il y a deux ans, j’ai pas mal changé ma façon de voir la société. On a donc quelques longues discussions sur ce genre du sujet. Ce qui m’amène à des réflexions personnelles sur les choix que j’ai fait récemment et quelques questions philosophiques.

Je reviens complètement crevé de ce road trip, on s’est couché presque tous les jours entre 3 et 5h du matin. Je profite alors des jours suivant pour retrouver un rythme plus normal.

Le dernier soir de notre road trip, à Sydney, on avait croisé Virginie, une française que je revois quelques jours plus tard. Elle me présente à Camille, une autre française et Nicolaï, un danois qui travaille dans un centre de recherche sur la conscience. On passe des très bons moments à échanger sur la spiritualité, la psychologie, etc.

Le mois suivant, je dois normalement travailler « au black » (car j’ai le visa touriste), ce qui me permettra de mettre de l’argent de côté. J’attends la réponse pour ce boulot mais ça met un peu de temps à arriver et puis finalement, j’apprends que ce ne sera pas possible. Trop de risque pour la personne qui devait me faire travailler.
Je suis un peu dégoûté, d’une part parce que je ne vais pas avoir de rentré d’argent mais aussi parce que je viens de prendre quelques jours avant mon billet d’avion pour la Thaïlande à la toute fin de mon visa australien (c’est à dire trois mois après mon arrivée). Comme tout coûte cher ici, j’ai donc encore un mois et demi où je ne sais pas trop quoi faire sans dépenser trop d’argent. Après ce petit coup de mou qui dure quelques jours, je me dis que je ne peux pas rester sans rien faire. Je cherche alors sur Workaway (site internet pour trouver des « volontariats » où l’on est logé et nourrit) pour voir quelque chose dans le coin. J’en trouve deux.

Je passe donc dix jours dans les blues montains, un parc national à deux à l’ouest de Sydney, chez Peter et Tracey. Ils ont une maison en bordure du parc national. Mon boulot consiste principalement à poncer et peindre dans la nouvelle maison qu’ils sont en train de construire et les quelques moments où il ne pleut pas, m’occuper du jardin. La semaine, je suis tout seul. Le temps passe assez vite, je m’écoute quelques podcasts téléchargés pendant que je travaille. L’expérience est intéressante mais malgré des sujets d’intérêts qui auraient pu nous rapprocher (Ils récupèrent l’eau de pluie, utilisent des panneaux solaires, ils font leur composts, etc.), je n’arrive pas à « accrocher » vraiment. Je décide quand même de rester les 10 jours, pour l’expérience.

Je reviens une semaine à Sydney et repars pour dix jours cette fois ci sur la central coast au nord de Sydney. C’est cette fois-ci Mike qui m’héberge. J’ai mon propre « appartement » dans un coin de son hangar. Lui, vit à 5 min en voiture d’ici. Il y a par contre Jason, un de ses amis qui vit avec sa famille dans une maison à côté de chez « moi ». Quand je ne bosse pas, je suis d’ailleurs souvent en train de faire un ping pong ou un billard avec lui. On passe notamment une soirée mémorable bière / ping-pong.

Le rythme de travail est plutôt cool. On plante pas mal de choses, je tonds le jardin à l’aide d’un tracteur et je peints le poulailler qu’il vient d’acheter. Je passe 10 jours vraiment sympas et retourne sur Sydney pour mes derniers jours.

Commentaires Facebook

commentaires

LAISSE UN COMMENTAIRE

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *